Viviane Romance s’arrête à Saint-Jeannet

Viviane Romance, 7 sept. 1971
En 1983, Guy Gilles se rend au Château de la Gaude sur la commune de Saint-Jeannet, à proximité de Nice, pour y filmer l’actrice Viviane Romance qui vit là retirée depuis 1964 – présence qui a passionné pendant des décennies riverains et familles aux alentours (ennuis de santé, dettes, ouvriers non payés) -, pour la série de Claude Ventura « Cinéma Cinémas ». « Portrait d’une rebelle : Viviane Romance », le court documentaire de presque 8 minutes qui en résulte ne sera finalement pas diffusé. De cette rencontre, il nous reste aujourd’hui les photos de Jean-Pierre Stora prises sur place, un morceau du film, ainsi qu’un texte, « Viviane par Jean-Pierre », dont voici un passage.

« Le cinéma, ça m’étonnerait beaucoup que j’y revienne, parce que déjà dans le passé, à l’époque où j’ai quitté Paris, la première fois – il ne faut pas me demander de date, je suis incapable de m’en souvenir – j’étais tout à fait décidée à changer de route. Ça s’est confirmé plus encore au cours des années qui ont suivi.

Je partais en Inde, définitivement. J’avais tout liquidé. Mes valises étaient fermées et quelque chose m’a arrêtée, ici, à Saint-Jeannet dans le château où nous sommes et qui n’était qu’un tas de ruines.

J’ai toujours été attirée par l’Inde – ça m’ennuie de le dire – c’est un psychanalyste qui m’a soignée un moment, car je l’ai été, comme presque tous les gens de ce métier, ils sont obligés d’y passer, qui a conclu : – vous savez, votre nature est mystique et vous n’y échapperez pas. Je voulais aller dans un ashram, et finir ma vie là-bas. Pourquoi me suis-je arrêtée ici, à Saint-Jeannet ? Je me pose encore aujourd’hui la question. Tout ce qui s’y est déroulé, qui s’y déroule encore, relève du fantastique. Je n’exagère pas. C’est arrivé. La femme de Jean Rouch m’a écrit après avoir lu mon livre Romantique à mourir  : « oui, votre texte est superbe, surréaliste. Vous êtes hors de tout. Vous avez écrit cela à la manière de Nadja de Breton. »

En photo : Viviane Romance préparant une pierre pour la restauration de son château à Saint-Jeannet, le 7 septembre 1971. Photo de l’agence AGIP réalisée en prévision de l’émission « Grand amphi » de Jacques Chancel.

Une réflexion sur “Viviane Romance s’arrête à Saint-Jeannet

  1. Ping : Gérard Landry, le côtier – Association Prise 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s