Louis Nalpas présente…

« La Fête espagnole » (1920) réalisé par Germaine Dulac et tourné en grande partie à Nice fut produit par Louis Nalpas, fondateur avec Serge Sandberg des futurs Studios de la Victorine, encore en construction en 1919.La Fête espagnole

Avant de s’installer à l’Ouest de la ville à la place des actuels Studios Riviera, Nalpas avait quelques mois auparavant transformé la villa Liserb – domaine disparu aujourd’hui -, « un immense parc, agreste, montueux » situé dans le quartier de Cimiez, qu’il louait très peu cher, en quasi studios de cinéma.

Les jardins de la villa « contenaient un petit lac, un petit labyrinthe, deux grottes (dont une de « rocaille » tout à fait baroque), une orangeraie, un tennis, des communs très vastes, quatre pavillons de jardiniers et de gardes (trois entrées) et une ferme modèle (dans le vallon de Valrose) flanquée d’une sorte de prairie normande avec des arbres fruitiers, le tout dominé par une noble rangée de cyprès géants. Cette énumération peut donner l’impression d’une sorte de bric à bras sylvestre. En vérité, avec également ses roseraies, c’était un paradis, dont tous les cinéastes qui l’ont connu gardent un souvenir émerveillé ».

Lieu de tournage fantastique, la villa Liserb offrait également de « vastes locaux (…) et des dépendances » où « tous les ‘départements’ de la production purent s’installer », notamment des ateliers de décors et un laboratoire restreint « qui permettait de développer au jour le jour la pellicule et de contrôler immédiatement les résultats »(1).

Germaine Dulac, qui a été suggérée à la production par Louis Delluc pour mettre en scène le scénario que ce dernier avait écrit, est une des rares réalisatrices, de surcroît indépendante, du cinéma muet.

« Elle débute sa carrière après des études musicales dans un journal féministe, La Fronde. En 1914, elle fonde avec son mari, le romancier Albert Dulac, et la romancière Irène Hillel-Erlanger, la « société des Films D-H ». Elle tourne alors « Sœurs ennemies » (1915), « Géo le mystérieux » (1916), « Vénus Victrix » (1916) et « Âmes de fous » (1917) avec Eve Francis, la fiancée de Louis Delluc »(2), qui sera la vedette de « La Fête espagnole ».

Nalpas acceptera de produire « La Fête espagnole », dont l’histoire doit se dérouler en Espagne, à la seule condition que le film se fasse entièrement à Nice. Outre quelques plans qui seront faits près de Fontarrabie, au pays basque espagnol, Germaine Dulac passera plus de 3 mois à la villa Liserb, d’août à novembre 1919, pour le tournage du film.

« La Fête espagnole » sortira sur les écrans français le 4 mai 1920. Ne subsiste en 2017 de ce film, d’une durée originale de 67 minutes, que 8 minutes, visibles dans les bonus DVD du coffret Louis Delluc édité en 2015.

The Illustrated London News (07.03.1896), p. 203
Les jardins de la villa Liserb en 1896.

 

(1) Propos de Jean-Louis Bouquet, employé de Louis Nalpas, cité par René Prédal in « Fondation et activités des Studios de la Victorine jusqu’en 1930 », pp. 3-4, texte en ligne.
(2) Anne-Elizabeth Dutheil de la Rochère, Les Studios de la Victorine, 1919-1929, Association Française de Recherche sur l’Histoire du Cinéma & Cinémathèque de Nice, 1998, pp. 77-78.
Publicités